PROJETMALUKU

Le centre AMEDISCHOOL de Boma a été détruit dans sa totalité, l’association a perdu des véhicules, tout le matériel, et la destruction des champs exploités afin de subvenir aux besoins alimentaires des orphelins du centre.

Le centre AMEDISCHOOL pour accueillir les jeunes orphelins valides, porteurs d’handicaps et enfants victimes d’abus sexuels, est devenu vétuste et inhabitable, sa reconstruction est donc indispensable et nécessaire.

Face à ces dégâts matériels, Amedischool a mis en place des projets :

  • construction d’un nouveau centre à Kinshasa
  • quête de terrains agricole proche de la capitale, Kinshasa, d’où le projet Maluku.

Les efforts du gouvernement Congolais pour faire face aux conséquences de ces inondations visent à apporter aux populations les plus durement affectées une aide d’urgence, en revanche, les autorités locales n’ont pas souhaité regrouper les sinistrés dans des sites d’hébergement pour éviter « de créer de nouveaux problèmes », encourageant des logements chez des proches ou dans les familles.

Pour réaliser ses objectifs, AMEDISCHOOL Congo a procédé à une prospection de terrain qui a abouti à l’acquisition au mois de juillet 2018, d’une concession agricole de 20 hectares, avec une option sur 38 ha de plus. Situé au plateau des Batékés dans la commune de Maluku, à 95 km de Kinshasa, sur le tronçon de la nationale N° 1 entre Kinshasa et Kikwit, en vue d’y installer un centre de formation agropastoral pour ces jeunes orphelins sans emplois et d’autres jeunes de la collectivité à la recherche d’appui divers pour se doter des moyens de subsistance.

 

Ce terrain aidera l’association à développer des activités génératrices de revenus pour répondre aux besoins alimentaires équilibrés et économiques de ces enfants désœuvrés. L’Association y entreprendra notamment diverses activités agricoles :

  • Les cultures vivrières (manioc, maïs, arachide, patate douce, haricot, etc.),
  • L’arboriculture fruitière (avocatier, corossol, manguier, mangoustan, oranger, papayer, safoutier…etc.).
  • D’agroforesterie pour contribuer à la lutte contre le changement climatique, la conservation et la restauration de la fertilité du sol, à travers le reboisement, la technique de jachère améliorante, etc.

Une partie de terrain sera exploitée pour l’élevage des poules, porcs et petits ruminants dont les excréments serviront à la fertilisation organique des cultures. Les produits de récolte ne serviront pas uniquement à l’alimentation des enfants pris en charge, mais le surplus sera mis en vente sur le marché pour générer des recettes complémentaires à l’Association.

Dans son volet « appui à l’éducation », AMEDISCHOOL organisera des formations professionnelles qui permettront aux jeunes orphelins d’acquérir certaines notions de gestion avant de les mettre en pratique dans la société, exerçant les activités apprises dans les domaines de : l’agriculture et l’élevage, la restauration, la maçonnerie, la menuiserie, la coupe et couture, etc… Les formations exploiteront également les thèmes à caractère moral ayant trait au civisme, à la lutte contre le sida et contre les violences sexuelles.

 

OBJECTIFS ET RESULTATS DU PROJET

Objectifs généraux du projet

  • Contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique dans l’hinterland de Kinshasa,
  • Contribuer à l’amélioration des sols fragiles par la reconstitution du couvert végétal naturel, le reboisement et l’agroforesterie communautaire,
  • Contribuer à l’amélioration des conditions de vie des enfants en situation difficile dans la Ville de Kinshasa.
  • Assurer une alimentation équilibrée aux orphelins valides et porteurs d’handicaps du Centre AMEDISCHOOL et autres enfants démunis.

Objectifs spécifiques

  • Contribuer à l’amélioration de la biodiversité au niveau local
  • Contribuer à la diffusion des techniques naturelles de protection et de restauration de la fertilité des sols
  • Récupérer et former quelques enfants de Kinshasa en situation difficile pour leur apprendre un métier destiné à les rendre utiles dans la société et leur garantir les moyens de subsistance en vue d’une réinsertion sociale bénéfique
  • Impliquer les enfants issus de la rue dans le développement de leurs milieux respectifs à travers la mise en œuvre des unités de production et autres activités génératrices de revenus, au terme de leur formation professionnelle et réinsertion sociale

Résultats attendus

  • R1.      Des blocs d’essences agro forestières à croissance rapide sont progressivement mis en place dans la concession en vue de l’amélioration du sol
  • R2.      Les arbres de reboisement et fruitiers contribuent, tant soit peu, à la séquestration du carbone et l’atténuation des effets du changement climatique
  • R3.      Vingt à trente enfants en situation difficile sont formés à moyen terme sur les spéculations agricoles de courte durée d’exploitation
  • R4.      Les jeunes formés sont réinsérés dans la société et entretiennent des exploitations

individuelles ou collectives de production agricole.

Activités

  • Organisation d’un atelier pour la présentation du projet aux autorités et la communauté locale, en vue de faciliter l’appropriation du Projet et leur implication dans sa mise en œuvre
  • Identification et formalisation d’un partenariat avec les acteurs sociaux du milieu pour la production des plantules
  • Achat des plantules et matériel végétal (semences, boutures)
  • Mise en place des cultures
  • Entretien du terrain et des cultures
  • Récolte et commercialisation des cultures

Photos du bornage de la nouvelle concession agricole Amedischool de MALUKUDebut

Photos des premières plantation d’arbres fruitiers sur la nouvelle concession agricole Amedischool de MALUKU